Analyses et Etudes


LES ENJEUX ORIGINELS DE LA REFORME DES RETRAITES

Le véritable enjeu de la réforme est en train de se perdre dans un débat technique alors que les vraies questions sont occultées : qui doit payer ? Pour qui ? Pour quoi ? Jusqu'où ? Comment ? En effet, la question n'est d'abord pas de savoir si nous voulons un système par points ou en annuités, mais de savoir si nous voulons un système à cotisations définies ou un système à prestations définies.  
Télécharger

RETRAITES DES FONCTIONNAIRES : TOUJOURS PLUS !

Parmi les dispositions qui différencient les régimes spéciaux des fonctionnaires des régimes du privé, figure le mode de calcul. Réforme après réforme, jamais il n'a été remis en question, car ses règles, beaucoup plus avantageuses, seraient la contrepartie du fait que primes et indemnités ne seraient pas prises en compte. Cette idée, reprise en boucle par les syndicats, ne supporte pas l'analyse. Au bout du compte, la réalité est que les pensions des fonctionnaires ne cessent de s'améliorer quand celles sur privé ne cessent d'être rabotées. e se dégrader. 
Télécharger

LES RETRAITES "PREMIÈRE CLASSE" DE LA SNCF

Le régime spécial de retraite de la SNCF est un legs d'une époque révolue. Il est particulièrement généreux, en comparaison avec celui des salairés du secteur privé. Des réformes sont intervenues depuis 2008 pour en modifier certains paramètres, mais ces modifications ont été largement compensées, y compris pour le personnel "sédentaire". Les avantages importants du système sont financés par le contribuable via une double cotisation "patronale" et une subvention d'équilibre dépassant 3 MM d'€ par an. 
Télécharger

HISTOIRE D'UN MALENTENDU : LA VRAIE-FAUSSE RETRAITE DES FONCTIONNAIRES

Pour réussir la prochaine réforme des retraites, annoncée comme un big-bang avec un système universel où chaque euro cotisé engendrera les mêmes droits à pension quelle que soit la profession de l'affilié, la première étape, cruciale, consistera à affilier au préalable les fonctionnaires à un vrai régime de retraite. Car aujourd'hui, ce n'est pas le cas et ceux-ci bénéficient, en fait, d'un système de rémunération à vie. La fonction publique d'Etat n'a même pas de caisse de retraite et les cotisations sont fictives. Comment un système universel pourra-t-il, alors, servir des prestations qui ne seront pas de même nature ? Comment pourra-t-il être équitable ? 
Télécharger

LES HANDICAPES : LES PARENTS PAUVRES DU SYSTEME DE RETRAITE

Depuis la réforme des retraites de 2003, les handicapés bénéficient d'un départ anticipé à la retraite sans décote. Mais les conditions d'accès sont très restrictives et leurs maigres pensions bien souvent inférieures à l'ASPA (ex minimum-vieillesse). Il s'agit d'une situation ubuesque, d'une véritable inversion des valeurs, à l'heure où des fonctionnaires "actifs" et autres agents des entreprises publiques bénéficient de pensions avantageuses, dès 52 ou 57 ans. 
Télécharger

PENSION DE REVERSION : LES INEGALITES PERSISTENT

Le calcul de la pension de réversion répond à des règles très différentes selon que le défunt travaillait dans le secteur privé ou public..., sans oublier les avantages hors du commun des autres régimes spéciaux. D'insupportables tracasseries administratives pour percevoir une pension - de toutes les façons plafonnée - accablent les conjoints survivants du privé, mais non du public.Toujours inégaux face à la retraite, les Français le sont plus encore lorsqu'il s'agit de réversion.
Télécharger
Fermer