Stop à la grève des enfants gâtés !

Monsieur le Président de la République,

Comme en 1995, les syndicats de la SNCF menacent de bloquer le pays pour préserver leur sacro-saint statut et, en particulier, leur régime spécial de retraite. Mais ces « avantages acquis », à la charge de tous les contribuables, ne sont pas tolérables quand des sacrifices toujours plus douloureux sont exigés des retraités du privé.

Les retraités de la SNCF bénéficient de nombreux privilèges :

  • une pension calculée sur la base des six derniers mois de salaire en y incluant une grande partie des primes, et dont le montant, garanti à 100 %, est au minimum égal à 75 % des derniers salaires pour une retraite à taux plein ;
  • la possibilité de partir à la retraite dès 50 ou 55 ans selon la fonction (cet âge légal devant être progressivement porté à 52 ou 57 ans d’ici 2023) ;
  • des bonifications d’annuités (trimestres "gratuits" accordés sans avoir cotisé) octroyés aux agents recrutés avant 2009 pour leur permettre d’atteindre le taux plein plus tôt ;
  • pour ceux recrutés après 2009, un régime de retraite supplémentaire financé à 100 % par la SNCF (c’est-à-dire le contribuable), plus un avenant au Compte épargne temps leur permettant de partir plus tôt sans décote ;
  • des majorations de pension plus généreuses que dans le privé et sans plafond ;
  • une pension de réversion sans conditions d’âge ni de ressources ;
  • la possibilité de voyager en train gratuitement ou à prix réduit pour les cheminots et leur famille.

Tous ces avantages sont très largement financés par les contribuables, via un système de double cotisation dite « patronale » et une subvention de l’État de 3,2 milliards d’€ en 2017. (Pour mémoire, la dette du groupe SNCF - qui repose elle aussi sur les contribuables puisque l’entreprise publique appartient à 100 % à l’État - s’élève à 50 milliards d’€.)

En résumé, tous les Français paient les privilèges retraite des agents de la SNCF. Leurs syndicats s’en félicitent et veulent que cela continue. Pas nous !

En conséquence, je vous demande, Monsieur le Président de la République, de mettre fin à cette situation abusive. 

 

 

 

 

 

Signez la pétition :
Vos coordonnes
Captcha
  • CAPTCHA Image Changer
Loi du 6 janvier 1978 modife
Lettre d'information

Nous n'agissons que grâce à vous...

Faire un don Faire un don pour sauvegarder les retraites
Fermer