Priorité absolue à la réforme des retraites et à l'équité !

Monsieur le ministre de l’Économie,

Le 28 novembre dernier, dans un entretien accordé à un quotidien, vous avez déclaré que la réforme structurelle des retraites doit être « la priorité absolue ». Contredit par l’Elysée, par le Premier ministre et par le ministre du Travail, Mme Elisabeth Borne, vous avez précisé que le système de retraite deviendrait la « priorité absolue des réformes le jour où nous engagerons des réformes ».

Monsieur le ministre, ne reculez pas !

Étant donné les dégâts économiques consécutifs aux deux confinements, le retour à la croissance n’est pas pour demain – et sûrement pas pour 2021. La faillite de milliers d’entreprises et une hausse spectaculaire du chômage engendrent une baisse non moins considérable des cotisations aux régimes de retraite. Le système de retraite, depuis longtemps déficitaire, est au bout du rouleau et financièrement exsangue. Les caisses du privé vont accuser un déficit considérable – en réalité bien supérieur aux 30 milliards annoncés par le Conseil d’Orientation des Retraites au mois de juin dernier. À brève échéance, si rien n’est fait, les pensions de retraite risquent de baisser – en particulier celles du secteur privé, une fois de plus…

Quant aux retraites du secteur public, elles continuent comme par le passé à plomber le budget d’un Etat français de plus en plus lourdement endetté : selon les chiffres fournis par votre ministère*, la dette publique approcherait 120 % du PIB en fin d’année, contre moins de 100 % l’année dernière. Elle s’établissait déjà à 2 638,3 milliards d’€ à la fin du deuxième trimestre 2020, contre 2 380,1 milliards d’€ fin 2019. Les régimes spéciaux sont en effet extrêmement couteux et les privilèges qu’ils confèrent aux agents publics – fonctionnaires et salariés des entreprises publiques – sont financés par l’ensemble des contribuables français, au mépris de toute équité.

C’est pourquoi, Monsieur le ministre, il est indispensable de réaliser sans plus attendre la vraie réforme structurelle promise aux Français par Emmanuel Macron avant son élection à la présidence de la République. Celle adoptée par l’Assemblée nationale au mois de mars dernier, qui renvoyait aux calendes grecques la fin effective des régimes spéciaux et fut, en outre, complètement vidée de sa substance par les compensations octroyées aux syndicats du secteur public, est très insuffisante.

L’économie française ne pourra pas se redresser sans une véritable réforme abolissant les régimes spéciaux et mettant en place les conditions du retour à l’équilibre budgétaire du système de retraite.

Je vous demande instamment, Monsieur le ministre de l’Économie, de porter cette exigence prioritaire au sein du gouvernement, en dissuadant les autres ministres et le Président de la République lui-même de céder à la facilité d'enterrer la vraie réforme des retraites.

*cf. https://www.economie.gouv.fr/cedef/dette-publique

Signez la pétition :
Vos coordonnes
Captcha
  • CAPTCHA Image Changer
Loi du 6 janvier 1978 modife
Lettre d'information

Nous n'agissons que grâce à vous...

Faire un don Faire un don pour sauvegarder les retraites
Fermer