Des citoyens qui agissent pour un système
de retraite équitable, libre et responsable
retraite
Rejoignez-nous

C'est vous qui nous donnez
les moyens d'agir
vous êtes ici : accueil > revue de presse

Sauvegarde Retraites dans les médias

[2017] [2016] [2015] [2014] [2013] [2012] [2011] [2010] [2009] [2008] [2007] [2006] [2005] [2004] [2003] [2002]


Dans le journal de 7 h 00 de Nicolas Demorand et Agnès Soubiran, Marie-Laure Dufrêche, déléguée générale de Sauvegarde Retraites, réagit au micro de Sébastien Sabiron, à propos des retards de paiement lors de la liquidation de la retraite. "L'accumulation des dossiers non traités en temps et en heure est due à une mauvaise gestion prévisionnelle de la CNAV, qui aurait dû s'organiser pour l'anticiper. Les retards les plus importants concernent les pensions de réversion, puisqu'une veuve peut attendre jusqu'à neuf mois avant de toucher une partie de la pension de son mari décédé. Mais le plus gros problème reste que la CNAV est pratiquement injoignable et qu'il est devenu quasiment impossible d'avoir un rendez-vous, que tout se fait par téléphone et que, désormais, les affiliés se heurtent à un mur" souligne-t'elle. 





Le gouvernement est de plus en plus évasif sur une promesse majeure du candidat Macron. On évoque un report du texte... Or, depuis 25 ans, tous les efforts de réforme ont porté sur les salariés du privé sans concerner, quasi, les fonctionnaires. L'association Sauvegarde Retraites a calculé qu'en 20 ans, le taux de rendement des retraites complémentaires du privé (càd le rapport entre le coût d'achat des points et leur valeur, lors des liquidations) a été divisé par 3 ! Pendant ce temps, les fonctionnaires ont continué de voir leur pension être calculée sur les 6 derniers mois de leur carrière, avec une garantie de 75 % de leur dernières rémunérations.



Mots clés associés : tion



" Voulez-vous être ma femme ? " implore le salarié du privé, s'adressant à sa dulcine. " Voulez-vous être ma veuve ? " rétorque son rival, fonctionnaire ! Mieux vaut en effet toucher la pension de réversion de ce dernier plutôt que de toute autre personne. Cette injustice - une  parmi d'autres dans le système de retraite français - a été renforcée ces dernières années. "A salaire égal, la pension de réversion d'un fonctionnaire et celle d'un salarié du privé peuvent varier du simple au double" constatent les auteurs de l'étude réalisée par Sauvegarde Retraites. Un écart qui devrait progressivement disparaître, Emmanuel Macron s'étant prononcé pour l'alignement des régimes et l'instauration d'un régime par points. 





Au décès de son conjoint, l'époux survivant a droit à une pension de réversion dont les règles de calcul diffèrent dans le secteur public et dans le secteur privé. Pour l'association Sauvegarde Retraites, auteur d'une étude sur la question, il s'agit de l'une des inégalités les plus criantes du système de retraite français. Les ressortissants des régimes spéciaux, là encore, bénéficient d'un sort beaucoup plus enviable que les salariés du privé. L'hebdomadaire breton publie une grande partie de l'étude de l'association : " Pension de réversion : les inégalités persistent ".





Le blog "Résistance Inventerre", propulsé par wordpress.com, souligne que l'association Sauvegarde Retraites appelle à la mobilisation contre la hausse de la CSG. Les retraités n'ont pas lieu d'être rassurés par l'élection d'Emmanuel Macron, si celui-ci applique le programme qu'il a prévu concernant les retraites. La hausse de 1,7 % de la CSG frappera sans contrepartie 60 % des retraités : tous ceux dont le revenu fiscal de référence annuel dépasse 14 375 €. Ceux dont les revenus dépassent 1 700 € mensuels ne seront pas concernés par l'exonération de la taxe d'habitation. 





Retraite : les réversions du public restent plus avantageuses que celles du privé. L'association Sauvegarde Retraites dénonce les inégalités persistantes et pointe du doigt les pensions versées aux veuves et veufs, plus faciles à obtenir et plus élevées dans le public.