Des citoyens qui agissent pour un système
de retraite équitable, libre et responsable
retraite
Rejoignez-nous

C'est vous qui nous donnez
les moyens d'agir
vous êtes ici : accueil > revue de presse

Sauvegarde Retraites dans les médias

[2017] [2016] [2015] [2014] [2013] [2012] [2011] [2010] [2009] [2008] [2007] [2006] [2005] [2004] [2003] [2002]


460 000 retraités, présentés par le Ministre des Affaires sociales comme "ayant des revenus élevés mais des déductions d'impôts importantes" ont vu leur taux de CSG passer de 3,8 % à 6,6 %  en 2015. En réalité, explique Sauvegarde Retraites, "il s'agit pour la plupart de retraités  âgés qui perçoivent un peu plus de 1 158 € par mois et qui, pour vivre encore dignement, ont besoin d'une aide extérieure ".




Dans son billet, Jean Fortunel réagit à l'appel de Marie-Laure Dufrêche, Déléguée générale de Sauvegarde Retraites, pour qu'une correction soit apportée à l'accord conclu en 2005 entre la CNAV et EDF-GDF. Il souligne que l'anomalie du régime spécial des agents électriciens et gaziers montre à quel point il est urgent de réformer notre pays. Notamment en revenant sur des avantages issus d'une époque glorieuse où pouvoir d'achat et libéralités sociales pouvaient suivre d'un même pas une courbe éternellement ascendante. Le ministre de l'Economie, M. Macron, devrait se pencher sur ce dossier épineux.




Les partenaires sociaux ont entamé leurs discussions pour sauver les régimes complémentaires du privé de la faillite. La négociation est cruciale. En effet, Les revenus des retraités français sont très dépendants des transferts publics. "Les retraités ne jouissent d'aucune garantie sur le montant qu'ils percevront", commente Pierre-Edouard du Cray dans sa dernière note publiée par Sauvegarde Retraites. "Le cotisant ne dispose en effet pas de droit, mais d'une simple "vocation" aux prestations des régimes auxquels il cotise. Il acquiert des points ou des annuités, mais leur valeur peut varier à la faveur d'une loi ou d'une mesure réglementaire".




"Scandaleux !" C'est ce qu'a répondu Marie-Laure Dufrêche, Déléguée générale de l'association Sauvegarde Retraites, à Benjamin Smadja qui lui demandait son avis sur le retard des caisses - surtout du Nord Pas-de-Calais et de Languedoc-Roussillon - à payer la première pension, après liquidation de la retraite. "Plus de 8 000 personnes vivent un cauchemar. De quatre mois, le délai est souvent passé à huit mois durant lesquels le futur retraité se retrouve sans aucun revenu. Les caisses s'abritent derrière des problèmes informatiques ou une pénurie de personnel. La gestion prévisionnelle, ça existe, non ?"




Marie-Laure Dufrêche, Déléguée générale de Sauvegarde Retraites, est l'invitée de Yannick Urrien. Elle explique que si en France, officiellement, on ne touche pas aux pensions, dans les faits, le gouvernement ne manque pas d'imagination pour s'attaquer à leur montant. Entre la sur-fiscalisation des retraites d'entreprise, l'augmentation de l'impôt pour les veuves, la création de la taxe sur la dépendance (CASA) et l'augmentation de la CSG, les retraités sont totalement éreintés. D'autant plus que les pensions sont gelées au moins jusqu'en 2015...





"Faut-il privatiser les retraites ?", telle est la question posée par Dimitri Pavlenko dans son émission d'une heure à ses deux invités, dont Pierre-Edouard Du Cray, directeur des études de Sauvegarde Retraites. Ce dernier répond : "de toutes les façons, on sera obligé de le faire et on y va naturellement. Il faudra fusionner l'ensemble des régimes de retraites pour faire des économies d'échelle et faire cesser les gaspillages, plafonner le niveau de cotisation des actifs, leur dire la vérité sur la manière dont sera assurée leur propre retraite et leur donner les moyens d'assurer leurs vieux jours, notamment par la défiscalisation. Il faut repenser tout le système de retraite français actuel. Des pays comme l'Allemagne ou la Suède l'ont fait de manière très pragmatique, avec des situations démographiques moins favorables que la nôtre".