Sauvegarde Retraites dans les médias

Pour l'année :
Polémique sur les retraites dorées des sénateurs

Polémique sur les retraites dorées des sénateurs

Très discrètement, le Sénat a accumulé 1,4 Md'€ pour financer des retraites très confortables. Une situation que certains députés commencent à critiquer. "Pour les sénateurs", explique Pierre-Edouard du Cray, directeur des études à l'association Sauvegarde Retraites, "c'est ceinture et bretelles. Non seulement ils ont accès à des pensions élevées mais, en outre, ils bénéficient de la garantie de l'argent public". 
Quand les députés jalousent les retraites en or massif des sénateurs

Quand les députés jalousent les retraites en or massif des sénateurs

Le Sénat jouirait d'une "trésorerie dormante" d'1,4 Md'€ pour financer les retraites des élus  et du personnel du Palais du Luxembourg, apporte Le Parisien. A l'Assemblée nationale, le ton est amer."Nous avons réformé notre propre régime de retraite en l'alignant sur celui de la fonction publique. Les sénateurs seraient bien avisés d'examiner le leur" conseille Laurianne Rossi, questeur et députée LREM. Du côté du Sénat, on réplique que le système fonctionne par capitalisation. "Une capitalisation qui s'ajoute aux cotisations versées par l'employeur," pointe Pierre-Edouard du Cray, directeur des études à l'association Sauvegarde Retraites, et qui dénonce cette double pension. 
Les retraites des sénateurs au coeur de la polémique

Les retraites des sénateurs au coeur de la polémique

Entre les députés et les sénateurs, l'entente n'est pas vraiment au beau fixe. En cause : les retraites plus que confortables des locataires du palais du Luxembourg rapporte Le Parisien. "Le Sénat continue de verser chaque année au régime-retraites quelques 9,4 Md'€ via des cotisations dites employeur, qui ne sont, en réalité, que des subventions financées par le contribuable" précise au Parisien Pierre-Edouard du Cray, directeur des études à l'association Sauvegarde Retraites. 
Quand les députés jalousent les retraites en or massif des sénateurs

Quand les députés jalousent les retraites en or massif des sénateurs

Le Sénat jouirait d'une "trésorerie dormante" d'1,5 MM d'€ pour financer les retraites des élus du Luxembourg et du personnel. Or, depuis le 1er janvier, les députés perçoivent une retraite d'environ 700 € par mois, contre 1 831 € pour leurs homologues sénateurs. Un coup de rabot difficile à avaler, réveillant chez certains d'entre eux un sentiment d'iniquité... Les sénateurs répliquent que leur système fonctionne par capitalisation et non sur des subventions publiques, "contrairement à celui de l'Assemblée nationale". "Cette capitalisation s'ajoute aux cotisations déjà versées par l'employeur" pointe Pierre-Edouard du Cray, Directeur des études à l'association Sauvegarde Retraites. "Non seulement ils ont accès à des pensions élevées, mais en outre, ils bénéficient de la garantie de l'argent public". 
Quand les députés jalousent les très confortables retraites des sénateurs

Quand les députés jalousent les très confortables retraites des sénateurs

Très discrètement, le Sénat a accumulé 1,4 milliard d'euros pour financer des retraites très confortables. Soit, au terme d'un seul mandat de six ans : 1 932 € par mois. Une situation que certains députés commencent à critiquer. Mais seuls les sénateurs peuvent se réformer eux-mêmes... "Notre régime est alimenté par les versements des sénateurs et du Sénat. Il est équilibré et, contrairement à celui des députés, il fonctionne sans subventions publiques" rétorquent-ils. Pierre-Edouard du Cray, directeur des études à l'association Sauvegarde Retraites et auteur d'une étude sur le sujet, précise : "les cotisations dites employeur du Sénat ne sont, en réalité, que des subventions financées par le contribuable". 
Les retraites des sénateurs font polémique du côté des députés

Les retraites des sénateurs font polémique du côté des députés

C'est le sujet qui fait le plus parler dans les couloirs de l'Assemblée nationale : le montant accumulé par le Sénat pour financer la retraite des sénateurs, qui atteint 1,4 milliard d'euros, rapporte Le Parisien. Les députés sont en colère car ils ont réformé leur régime pour l'aligner sur celui de la fonction publique. A partir du 1er janvier 2018, ils percevront une retraite d'environ 700 € par mois alors que les sénateurs toucheront 1 831 € environ. Ces derniers répliquent que leur régime est bien géré. Ils oublient de dire que les versements annuels de quelque 9,4 millions d'euros "ne sont, en réalité, que des subventions financées par le contribuable" précise Pierre-Edouard du Cray, directeur des études à l'association Sauvegarde Retraites. 

Fermer