Des citoyens qui agissent pour un système
de retraite équitable, libre et responsable
retraite
Rejoignez-nous

C'est vous qui nous donnez
les moyens d'agir
vous êtes ici : accueil > revue de presse

Sauvegarde Retraites dans les médias

[2017] [2016] [2015] [2014] [2013] [2012] [2011] [2010] [2009] [2008] [2007] [2006] [2005] [2004] [2003] [2002]


Aujourd'hui, notre système de retraite doit être non seulement réformé, mais restructuré, pour devenir viable, gouvernable et respectueux des choix individuels. Economiste, disciple d'Alfred Sauvy, spécialiste de la protection sociale, et particulièrement des retraites, Jacques Bichot collabore avec l'association indépendante Sauvegarde Retraites qui milite pour l'instauration d'un système de retraite financièrement équilibré, équitable et sans complexités inutiles.




Les idées de l'association "Sauvegarde Retraites" pour un système de retraite équitable progressent dans l'opinion, comme le montrent les programmes des candidats à l'élection présidentielle. Emmanuel Macron explique : "nous créerons un système universel de retraites où un euros cotisé donne les mêmes droits, quel que soit le moment où il a été versé, quel que soit le statut de celui qui a cotisé". Certains points des programmes de ce dernier et de François Fillon sont tirés des études et analyses de Sauvegarde Retraites.




Alors que les régimes spéciaux de retraites font à nouveau débat, une étude de Sauvegarde Retraites dévoile les privilèges du régime de retraite des sénateurs. Il y a d'abord son exceptionnel rendement moyen : près de 3,50 € de prestations pour 1 € cotisé, contre 1 à 1,50 € dans les autres régimes. Un sénateur retraité perçoit en moyenne 4 467 € nets par mois pour une durée de mandat de 12 ans et 9 mois. Quant à la réversion du conjoint survivant, elle représente les 2/3 de la pension sans condition de ressources ni plafond.




A la suite de la parution de son dernier livre "La retraite en liberté" en collaboration avec Sauvegarde Retraites, le professeur Jacques Bichot est interrogé par Claude Lesme. Si le régime général du privé est revenu dans le vert, les régimes spéciaux ne sont équilibrés que par l'octroi de subventions de l'Etat qui alourdit ainsi sa dette. La démographie se dégrade depuis 2015. Le système par répartition n'est pas menacé de disparition tant que nous investirons dans la jeunesse. Le recul de l'âge de départ à la retraite devient inéluctable. Il devrait suivre l'augmentation de l'espérance de vie.




"Le Sénat, un paradis fiscal pour des parlementaires fantômes", tel est le titre du dernier livre du journaliste Yvan Stefanovitch, dont l'enquête pointue et passionnante décrit les avantages exorbitants des sénateurs. Ils perçoivent 11 350 € net mensuels dont seulement 4 140 € imposables. De même, leur système de retraite est on ne peut plus avantageux. En un unique mandat, un ex-sénateur empoche 1 932 € de retraite, "soit 30 % de plus que la moyenne d'un salarié du privé après une carrière complète" explique Sauvegarde Retraites. 





L'économiste Jacques Bichot vient de publier avec l'association Sauvegarde Retraites, à quelques semaines de l'élection présidentielle, un livre intitulé "La retraite en liberté". Il ne s'agit pas d'un plaidoyer pour la retraite par capitalisation, mais un appel à une réforme structurelle de notre système de retraite. "Pour les candidats, le problème des retraites est abordé par le petit côté, à travers des mesures paramétriques (...). On a l'impression qu'ils ne le connaissent pas bien (...). Aucun ne présente un plan fiable pour faire une réforme systémique. Celui qui s'en rapproche le plus, ce serait François Fillon qui dit que l'on pourrait faire une unification et passer aux points..." explique-t'il.