Il est urgent de ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier !

Ces débats interminables relatifs au mode de financement des retraites finissent par hanter notre esprit la nuit. Ce matin, je me suis réveillé après avoir fait un rêve bizarre. "J'avais été invité, avec d'autres actionnaires, par une société en faillite qui se nommait Mephisto (ou Méfisto) M.S.T.D. En arrivant au lieu de rendez-vous, je vis, affichés de part et d'autre de la façade de l'immeuble, les deux sigles AGIRC et ARRCO. Je me suis dis que j'avais fait un mauvais rêve". En effet, je suis en retraite et ma subsistance dépend de ces deux organismes. Pour m'amuser, j'ai fait une recherche sur Internet où les acronymes M.S.T.D et Faust font florès.

Je suis tombé sur un rapport daté de 1996 portant la marque de la Banque de France au sujet du Conseil National du Crédit et du Titre. On y trouve des tableaux relatifs aux crédits, certains réalisés par Banque de France (TOF annuels et maquette MÉFISTO). Un autre article titrait : " Les chômeurs paieront le déficit ". C'est déjà le cas pour tous les Français, et spécialement pour les retraités. Il est inquiétant de voir la Banque de France vendre son âme au diable en appelant sa maquette du nom de Méfisto ! Je n'ai pas confiance dans cet avenir - sous-entendu de mauvais augure -. M. Martinez incarnerait-t-il Méphistophélès? A Matignon, certains doivent le penser. D'autres invoqueront la dette publique.

Pour ma part, je pense qu'il est urgent de s'appliquer la règle, bien connue des pères de famille et des gens de la campagne, suivant laquelle "on ne doit pas mettre tous les oeufs dans le même panier". Sauvegarde Retraites vous dira que le panier commun, entre régime privé et régime public, a été source de bien des des déboires pour les retraités actuels. Comme disait mon père, il ne faut pas marcher sur la queue du diable, cela peut être dangereux.

En ce qui nous concerne, nous ne souhaitons pas tirer le diable par la queue...

Fermer