"Privilégiés" et discriminés

De nouvelles mesures contre les retraités apparaissent encore dans les conclusion du fameux grand débat.

Le gouvernement actuel a donc choisi de ne pas réindexer nos pensions au-delà de 2 000 € mensuels.

Pour mon ménage, cette non-indexation, couplée à la non-exonération de la taxe d'habitation et de la CSG, nous coûte annuellement plus de 2 500 € : c'est énorme !

Monsieur Macron met en pratique le rapport de France Sratégie qui trouvait que nous étions des privilégiée, ne tenant nul compte de nos années de cotisations et de travail.

Ces dispositions contreviennent au principe d'égalité : les Français sont traités avec discrimination.

N'y aurait-il pas à entamer une action auprès du Défenseur des droits ? Cela n'est pas déjà fait ?

Fermer