Des citoyens qui agissent pour un système
de retraite équitable, libre et responsable
retraite
Rejoignez-nous

C'est vous qui nous donnez
les moyens d'agir
vous êtes ici : accueil > revue de presse

Sauvegarde Retraites dans les médias

[2017] [2016] [2015] [2014] [2013] [2012] [2011] [2010] [2009] [2008] [2007] [2006] [2005] [2004] [2003] [2002]


Pierre-Edouard du Cray, directeur des études de Sauvegarde Retraites, répond aux questions de Dimitri Pavlenko et des auditeurs. " Les retards de paiement des Carsat du Nord- Pas-de-Calais et du Languedoc Roussillon sont une véritable trahison, car nous sommes dans des régimes de retraite obligatoires. Ils montrent aussi à quel point les règles de la retraite sont devenues folles, trop complexes, ubuesques." Sur le tout récent accord Agirc Arrco, il rappelle que "le recul de l'âge de la retraite est inévitable" et que les affiliés ne peuvent tout attendre de l'Etat. Il faut un peu de responsabilité personnelle dans la préparation de sa retraite".





Laurent Wauquiez a lancé une campagne de pétitions, via l'association Sauvegarde Retraites, pour promouvoir sa proposition de loi, déposée le 25 juin sur le bureau de l'Assemblée. Objet : obtenir que la CNAV soit administrée uniquement par des élus affiliés au régime, c'est-à-dire issus du privé. L'élu LR entend ainsi écarter les syndicalistes venus du secteur public.





Le Medef et trois organisations syndicales se sont mis d'accord sur un système de bonus-malus pour sauver l'Agirc-Arrco. S'il est signé fin octobre, cet accord qui creusera encore les inégalités entre secteur public et secteur privé. "Ce sont les salariés du privé qui seraient poussés à travailler jusqu'à 63, voire 65 ans, tandis que les retraites des fonctionnaires continueraient à être versées intégralement à 62 ans, et même à 57 ans dans certains régimes spéciaux" soulignait, avant la réunion du 16 octobre, Pierre-Edouard du Cray, directeur des études de l'association Sauvegarde Retraites.


Mots clés associés : rde Retra



Etes-vous prêts à travailler plus longtemps? C'est la question posée aux auditeurs, suite aux différentes mesures envisagées par les syndicats pour "sauver" les complémentaires. Marie-Laure Dufrêche, déléguée de l'association Sauvegarde Retraites s'insurge contre un report de l'âge de la retraite à 64 ans quand plus d'un million de fonctionnaires partent toujours bien avant l'âge de 60 ans.





Le pouvoir d'achat des retraités ne cesse de diminuer année après année. Depuis le 1er avril 2013, tous les retraités imposables sont frappés par la CASA. En janvier denier, Les Echos ont publié un article  sur le sujet et ont cité l'association Sauvegarde Retraites selon laquelle, "de 1992 à 2001, alors que le taux d'inflation s'est élevé à 14,6 %, les pensions ont été revalorisées de 13,8 % à l'Arrco et de 9,7 % à l'Agirc".





Alors que les salariés du privé doivent faire de douloureux sacrifices pour équilibrer leurs régimes, leurs collègues du public continuent de bénéficier de systèmes en or. Les pensions des IEG (EDF GDF) ont augmenté en 25 ans de 72 % au-delà de l'inflation. Les privilèges des régimes spéciaux coûtent plus de 5 MM d'€ par an. Les parlementaires continuent de garder secret leur régime. Les militaires sont champions de la retraite anticipée. 1 fonctionnaire sur 4 peut toujours décrocher à 57 ans. Enfin, bien que les primes ne soient pas intégrées dans le calcul des pensions publiques, celles-ci sont plus élevées que dans le privé. Selon l'association Sauvegarde Retraites, ces avantages coûtent 2,5 MM d'€ par an aux contribuables.