Les retraités ont le dos large et la pension maigre

Baisse d’impôt d’un côté, hausse de la CSG pour les retraités de l’autre, le gouvernement reprend d'une main ce qu'il donne de l'autre...

Sous la pression de sa majorité, le gouvernement avait besoin d’un effet d’annonce fort : une baisse d’impôt pour 9 millions de ménages !

Ce qu’il n’avait pas anticipé, c’est le double effet de cette mesure, grâce à laquelle un nombre important de retraités pourraient mécaniquement passer sous le seuil d’exonération de l’impôt sur le revenu (61 euros), qui ouvre droit au taux réduit de CSG sur les pensions (3,8 % au lieu de 6,6 %).
Le « manque à taxer » pour l’Etat est estimé à 500 millions d’euros.

Selon une information délivrée par la presse (les Echos et RTL), le gouvernement, pris de panique, envisagerait de corriger le tir à l’occasion de la prochaine loi de finances en faisant la chasse aux retraités qui parviennent à passer sous le seuil d’exonération de l’IR ouvrant droit au taux réduit de CSG en déduisant de leurs revenus le salaire de leur femme de ménage ou d’un autre salarié à domicile.
Pour supprimer cette pseudo « niche fiscale », Bercy ferait en sorte que la déclaration de revenus soit basée sur le revenu fiscal de référence, avant déductions, ce qui permettrait de réintégrer dans le taux à 6,6 % ces retraités prétendument « aisés », qui perçoivent 1 500 euros de pension ou davantage. Des « richards », à coup sûr !...

Ainsi, pour « rattraper » les 40 euros de prime magnanimement accordée aux retraités qui touchent une pension de 1 200 euros, le gouvernement ne concevrait pas d’autre recours que de surtaxer ceux qui en ont une de 1 500. La mesquinerie, c’est maintenant !

Une fois de plus, le taux de CSG sur les retraites est dans le collimateur du pouvoir.
Une fois encore, on s’apprête à reprendre d’une main ce que l’on donne de l’autre, une fois encore ce sont les retraités qui trinquent, une fois encore on rabote les pensions, alors que l’on proclame toujours ne jamais y toucher.
Décidément, quand l’Etat cherche à récupérer l’argent qu’il a gaspillé par ailleurs, les retraités ont le dos toujours aussi large et leurs pensions sont toujours plus maigres !


Fermer