• accueil
  • actualits
  • la pénibilité, une exclusivité de la fonction publique ?

La pénibilité, une exclusivité de la fonction publique ?

Les fonctionnaires ne sont pas prêts à manifester contre la réforme des retraites, mais souhaitent bénéficier d’un dispositif pénibilité dont ils profitent déjà depuis 160 ans !

Le saviez-vous ? Avec la catégorie "active", les fonctionnaires bénéficient depuis 1853 du meilleur dispositif pénibilité jamais imaginé.
Eh bien, il faut croire que pour 70,8 % d’entre eux, cela ne suffit pas encore. C’est ce que révèle la deuxième édition du sondage de l’Observatoire des retraites publiques - Préfon (super régime sur-complémentaire des fonctionnaires).

Le plus incongru dans l’affaire est peut-être que l’on ait osé leur poser la question de l’extension à la fonction publique du « compte personnel de prévention de la pénibilité » inclus dans le projet dit de " réforme " des retraites.

En effet, les agents de catégorie dite « active » peuvent déjà partir à la retraite dès 52 ou 57 ans. A l’origine, cette catégorie regroupait les fonctionnaires exerçant des métiers « particulièrement risqués et pénibles ». Aujourd’hui, d’élargissement en élargissement, ce sont plus d’un million d’agents publics qui en bénéficient, sans que cela ne se justifie pour un grand nombre d’entre eux.

Il n’est donc pas illégitime de se demander à quoi sert ce sondage, qui nous apprend encore que 59 % des fonctionnaires « jugent supportable la hausse des cotisations vieillesse de 0,3 % de 2014 à 2017 prévue dans la loi ». La " hausse " est en effet d’autant plus supportable que la cotisation est largement fictive et que jamais les traitements ne seront amputés à due concurrence.

Le point d’orgue de ce sondage, c’est lorsque l’on demande aux fonctionnaires s’ils sont prêts à manifester contre la réforme 2013 des retraites. Près de 4 fonctionnaires sur 5 répondent par la négative. Et pour cause : ladite " réforme " ne touche à aucun des grands avantages de la fonction publique…

Source du sondage : AEF Info


Fermer