• accueil
  • actualits
  • 80% des femmes du privé ont des retraites mensuelles inférieures à 1 000 ¤

80% des femmes du privé ont des retraites mensuelles inférieures à 1 000 ¤

Bien souvent, les femmes ont arrêté de travailler quelque temps pour se consacrer à leurs enfants et, de ce fait, n'ont pas leurs 40 ans de cotisations lorsqu'elles atteignent l'âge de la retraite. Le couperet tombe alors inéluctablement ...

Bien souvent, les femmes ont arrêté de travailler quelque temps pour se consacrer à leurs enfants et, de ce fait, n'ont pas leurs 40 ans de cotisations lorsqu'elles atteignent l'âge de la retraite. Le couperet tombe alors inéluctablement et elles se retrouvent, du fait de l'importance des pénalités en cas de carrière incomplète (1.75% d'abattement par trimestre manquant), avec une retraite sérieusement amputée. Belle récompense après toutes ses années de labeur où elles ont dû mener de front leur vie familiale et professionnelle avec toutes les difficultés que cela implique. Quand, en plus, leur mari disparaît, leur faible pension est tout de même prise en compte pour calculer la réversion ; elles ne perçoivent, bien souvent, qu'une poignée de clous du régime général et doivent se contenter de la réversion versée par les complémentaires. Pour lutter contre cette injustice, Sauvegarde Retraites est extrêmement favorable à la diminution, voire à la suppression des pénalités en cas de trimestres manquants. Pourquoi ne pas simplement calculer la retraite en faisant simplement le prorata des années travaillées, comme cela se fait dans la fonction publique ?


Fermer