Retraite par rpartition : halte l'intox !

Malgré l’ampleur du choc démographique, nos dirigeants continuent à vanter les « prouesses » du système de retraite français.  

En ces temps de crise, il est de plus en plus convenu de fustiger les marchés financiers et de diaboliser le recours à la capitalisation pour financer les retraites. En revanche, on ne compte plus les déclarations d’autosatisfaction concernant la retraite par répartition et le système de protection sociale français.
Ainsi, par exemple, la Présidente de la CNAV, Danièle Karniewicz, ne rate pas une occasion de jeter l’anathème sur toutes formes d’épargne et de louer le système de retraite français qui, pendant la crise, jouerait un rôle « d’amortisseur social », inégalé, qui permettrait aux retraités de maintenir leur niveau de vie. Un vrai miracle ! En terme d’intox et de propagande, on a rarement poussé le bouchon aussi loin…
La répartition consiste à payer les retraites du moment avec les cotisations qui sont versées, chaque mois, par les actifs. Or, en période de crise, les revenus baissent et le chômage augmente ! Fatalement, donc, les recettes diminuent… Alors, où est le miracle ? Où est « l’amortisseur social » ?
Certes, cet amortisseur existe (pour combien de temps encore ?) mais cela n’a strictement rien à voir avec la répartition ou avec les prétendues vertus de notre système de protection sociale. Ce fameux « amortisseur social » a un nom et un seul : « l’emprunt » ! L’emprunt encore et encore : 5,6 milliards d’€ en 2008, 8,2 milliards d’€ en 2009 et 11,3 milliards d’€ prévus en 2010.
Autrement dit, pour honorer les engagements de la CNAV, Danièle Karniewicz serait bien embarrassée si elle devait se satisfaire de la répartition. L’institution qu’elle préside aurait fait faillite et, ce, bien avant la crise. Non ! La CNAV s’endette massivement. Discrètement, ses dirigeants vont donc mendier (via la CADES) sur les marchés financiers. Et, dans un grand élan d’amnésie collective, se vendent aux plus offrants … Horrible capitalisation !

Fermer