L'Etat cre le "chque en bois retraite"

A cours de moyens (mais pas d’idées…), l’Etat rémunère de jeunes employés en trimestres gratuits de retraite.

Imaginez que vous ayez 20 ans, que vous ayez travaillé pendant vos vacances et que votre employeur, à sec, vous propose de vous rémunérer lorsque vous aurez 60 ou 70 ans.
Autrement dit : « Cher ami, merci pour vos bons et loyaux services mais, désolé, je ne peux pas vous payer maintenant. En revanche, n’ayez crainte, mes successeurs (qui n’ont rien à voir dans l’affaire…) vous régleront dans 40 ou 50 ans ».
Vous allez penser que ce mauvais payeur, en plus d’être un escroc, se paie carrément votre tête. Vous n’auriez pas tort !
Vous pourriez penser, cependant, qu’une telle situation, aussi extravagante, relève de la fiction et qu’il s’agit d’une plaisanterie. Là, en revanche, vous auriez tort… Car, ce que vous ne pouviez pas imaginer, l’Etat l’a fait !
Ainsi, la Cour des comptes révèle, dans son dernier rapport sur la Sécurité sociale, que 6 000 « volontaires » de la coupe du monde de rugby de 2007 ont « bénéficié de gratifications pour le calcul de la durée d’assurance pour la retraite (…) en substitut à une rémunération ».
En clair, les « volontaires » ne seront donc payés qu’une fois à la retraite. Et, dans notre système par répartition, cela signifie simplement que ce sont nos petits-enfants ou arrière petits-enfants (pour la plupart, pas encore nés…) qui règleront l’addition.
La situation est d’autant plus cynique que, vu l’état actuel de la plupart de nos caisses de retraite (en faillite virtuelle), ce type de paiement s’apparente, ni plus ni moins, à un chèque en bois.
En matière de retraite, qui douterait encore de la démagogie de nos hommes politiques ?


Fermer