• accueil
  • actualits
  • la prsidente de la cnav pour un taux de remplacement minimum de 70 % !

La prsidente de la CNAV pour un taux de remplacement minimum de 70 % !

Danièle Karniewicz, présidente de la Cnav, estime que, dans le privé, la pension devrait être au moins égale à 70 % du dernier salaire.

Dans le très important dossier d’une quinzaine de pages que le Figaro Magazine* vient de consacrer à la préparation de la retraite, la présidente de la Cnav donne son sentiment personnel sur ce que devrait être le montant d’une pension de retraite dans le privé : « sincèrement, en dessous de 70 % du dernier salaire, ça n’est pas décent, surtout si l’on tient compte des charges importantes que supportent de nombreux seniors aujourd’hui…». Actuellement, si ce taux de remplacement (ce que représente la pension en pourcentage du dernier salaire) est de 85 % pour les smicards et les non-cadres du secteur privé, il est en moyenne de 59 % pour les cadres du privé. Un taux qui devrait tomber respectivement à 71 % pour les non cadres et à 51 % pour les cadres en 2025. A comparer avec les 75 % minimum du dernier traitement versé aux fonctionnaires.
Remarque importante : le taux de remplacement est un indicateur intéressant pour évaluer la différence de niveau de vie entre la vie active et la retraite. Mais il est nettement moins pertinent lorsqu’il s’agit d’effectuer des comparaisons entre les secteurs public et privé. En effet, la carrière est linéaire dans le secteur public, et aboutit systématiquement à un dernier salaire étant à son niveau le plus élevé. Mais ce n’est pas le cas dans le privé. Bien souvent, à cause des interruptions de carrière (chômage, éducation des enfants, maladie…), le dernier salaire avant le départ à la retraite est moins élevé que celui que l’on touchait à 40 ou 50 ans… Par ailleurs, le niveau de la pension dans le privé est calculé sur les 25 meilleures années et non sur les six derniers mois comme dans le public. Ainsi, pour comparer les niveaux de retraites entre le public et le privé, le taux de remplacement n’est pas un bon indicateur.
*Semaine du 6 avril 2007

Fermer