Le summum de l'indécence :

la grève de la RATP pour obtenir un treizième mois de retraite

Sauvegarde Retraite ne pouvait pas rester sans réagir devant le mouvement de grève de la RATP, le 16 octobre 2001, visant à obtenir un treizième mois pour ses retraités alors que les retraités du public et particulièrement ceux de la RATP sont déjà de grands privilégiés. Elle a donc fait parvenir un communiqué de presse à une dizaine de journaux nationaux et régionaux pour exprimer son indignation devant tant d’inconséquence et rappeler que les retraités du public sont déjà très favorisés par rapport à ceux du privé puisqu’ils : - touchent des pensions 30% supérieures, en moyenne, à celle des retraités du privé - ont des taux de cotisation inférieurs - cotisent moins longtemps - ont un pouvoir d’achat qui a évolué deux fois plus vite que celui des retraités du privé au cours des six dernières années Elle a insisté sur le fait que les retraités de la RATP sont, quant à eux, encore plus favorisés puisqu’ils ont la possibilité de prendre leur retraite entre 50 et 55 ans et que leurs pensions ne sont couvertes qu’à hauteur de 10,8% par les employés de la RATP, le reste étant à la charge des actifs et des retraités du privé. Les agents de la RATP ont déjà le beurre et l’argent du beurre. Apparemment, cela ne leur suffit encore pas. Il leur faut encore la Fermière !

Fermer