• accueil
  • actualités
  • retraite anticipé sous conditions pour les fonctionnaires, pères de trois enfants

Retraite anticipé sous conditions pour les fonctionnaires, pères de trois enfants

Ils ne pourront prendre leur retraite après 15 ans de service que s'ils se sont arrêtés pour élever chacun de leurs enfants. C'est un article de la loi de finances rectificative pour 2004 qui met fin à un scandale que Sauvegarde Retraites dénonçait depuis des années.

Victoire ! L’action de Sauvegarde Retraites a servi à quelque chose et porté ses fruits. Les députés ont voté un amendement à la loi de finances rectificative pour 2004, qui donne un coup d’arrêt au départ à la retraite des fonctionnaires pères de trois enfants après seulement quinze ans d’activité. En un an, près d'un millier de fonctionnaires à La Réunion et quelques dizaines en France (pour la grande majorité des enseignants), ont fait valoir "leur droit" devant la justice, en invoquant le principe de l'égalité entre les hommes et les femmes. Actuellement, 2000 recours sont en attente devant la justice. Rappelons que, rien que pour les femmes fonctionnaires qui prennent leur retraite anticipée, cette mesure a coûté 300 millions d'euros en 2001. Pour que cela leur soit possible, la loi demande désormais aux hommes fonctionnaires de justifier d’avoir effectivement interrompu leur activité pour élever chacun de leurs enfants (trois ou plus). La nature, la durée et les modalités de cette interruption seront bientôt précisées par décret. Indifférents au fait que cette possibilité ne demeure offerte qu’aux seuls fonctionnaires - les pères de famille du privé en étant exclus - les syndicats de fonctionnaires prétendent que cet amendement risque d’être défavorable aux femmes fonctionnaires. Au motif que la loi Fillon refuse la bonification pour enfants à celles qui ont enfanté avant d’entrer dans la fonction publique. Et vous, Mesdames salariées du privé, qu’en pensez-vous ?

Fermer