• accueil
  • actualits
  • sauvegarde retraites, une association indépendante grâce à ses membres

Sauvegarde Retraites, une association indépendante grâce à ses membres

Nous avons été informés que certains salariés affiliés à l’AGIRC-ARRCO opèreraient une confusion entre ce régime de retraite complémentaire et Sauvegarde Retraites. C’est l’occasion de rappeler que notre association est complètement indépendante de l’Etat, des partis politiques et des organisations professionnelles (y compris celles qui gèrent l’AGIRC-ARRCO), ainsi que des régimes de retraite, quels qu’ils soient.

Sauvegarde Retraites milite pour l’équilibre budgétaire des régimes de retraite, condition de leur pérennité, pour l’équité entre les retraités du public et du privé – ces derniers ayant supporté depuis 30 ans l’essentiel des efforts exigés par l’Etat – et, par conséquent, pour la suppression réelle et immédiate des régimes spéciaux du secteur public, y compris ceux de la fonction publique, qui sont financés par l’impôt, structurellement déficitaires, et creusent la dette publique.

Sauvegarde Retraite ne bénéficie d’aucune forme de subvention et les dons qui lui sont faits par ses membres n’ouvrent pour ces derniers aucun droit à une quelconque déduction fiscale. Cela met notre association à l’abri des chantages et des pressions et garantit son entière liberté de parole et d’action.

Ces dernières années, Sauvegarde Retraites, déterminée à défendre à tout prix les intérêts des salariés et retraités du secteur privé, s’est invariablement opposée aux manœuvres du gouvernement visant à ponctionner les ressources et les réserves de l’AGIRC-ARRCO, au détriment de ses affiliés. Ce souci a motivé la publication récente par notre association d’une brochure dénonçant la vampirisation des régimes du privé par l’Etat. Mais ce soutien apporté à l’AGIRC-ARRCO contre les convoitises de l’Etat, ne vaut pas alignement sur sa politique générale.

Sauvegarde Retraites continue notamment d’exiger que seuls des salariés du privé et relevant principalement de ce régime complémentaire, soient habilités à siéger au Conseil d’administration de l’AGIRC-ARRCO.

Notre association regrette aussi que le régime de retraite complémentaire des retraités du privé soit placé, de facto, sous la tutelle de l’Etat. Le caractère obligatoire de l’affiliation à l’AGIRC-ARRCO introduit une ambiguïté avec les organismes de Sécurité sociale (qui apparaît par exemple à la lecture des rapports de la Commission des comptes de la Sécurité sociale), de nature à affaiblir la résistance du régime aux prétentions de l’Etat.

Une autre ambiguïté est introduite par le fait que les organisations de salariés gestionnaires de l’AGIRC-ARRCO appartiennent aux mêmes centrales syndicales qui gèrent les régimes spéciaux et les défendent bec et ongle. Or, le taux de syndicalisation est très supérieur dans le secteur public que dans le secteur privé. Il y a donc un conflit d’intérêt en défaveur des salariés du privé.

Sauvegarde Retraites a pour seule raison d’être et unique objectif la défense des intérêts des cotisants et retraités du secteur privé. C’est ce qui motive son appui ponctuel à l’AGIRC-ARRCO face aux menées du gouvernement et de l’Etat, sans que cela n’entraîne la moindre confusion avec ce régime, ni aucune allégeance à ses gestionnaires.


Fermer