• accueil
  • actualits
  • mobilisation générale contre le pillage de nos réserves

Mobilisation générale contre le pillage de nos réserves

La réforme des retraites est suspendue… mais pas pour tout le monde : à défaut d’avoir le courage d’unifier tous les régimes – et donc de supprimer les régimes spéciaux –, le gouvernement s’attaque aux salariés et retraités du privé et cherche à faire main basse sur leurs 61 milliards d’euros de réserve

C’est contre un "casse" à 61 milliards d’euros que les membres de Sauvegarde Retraites ont décrété la mobilisation générale. C’est bien en effet un siphonnage en règle qui se profile à travers le projet gouvernemental de fusion du régime général de base des salariés et de leurs régimes complémentaires AGIRC-ARRCO. Une étape décisive a été franchie dans la loi de financement de la sécurité sociale (LFSS) : il s’agit, sous prétexte d’unification, d’un tour de passe-passe pour mettre sous la coupe de la sécurité sociale, et donc de l’Etat, les ressources et les 61 MM d'€ de réserves de l’Agirc-Arrco. Techniquement, la LFSS retire à l’Agirc-Arrco la prérogative de recouvrer les cotisations pour la transférer à l’Urssaf. Mais la technique est ici au service d’un projet : comme le soulignait Le Figaro Magazine le 11 décembre dernier, « le trésor de guerre des salariés du privé suscite les convoitises de Bercy ». Eh bien nous y sommes ! Et la bataille ne fait que commencer.

Initiée par Sauvegarde Retraites, une pétition adressée au Président de la République a d’ores et déjà recueilli plusieurs dizaines de milliers de signatures de salariés et retraités indignés qui demandent à Emmanuel Macron de « s’opposer à toute ponction et confiscation des cotisations et des réserves du secteur privé, ainsi qu’à toute intégration des régimes de retraite complémentaire du privé dans une autre caisse, qui rendrait possible ce pillage et de procéder sans attendre à la suppression des régimes spéciaux du secteur public pour établir enfin l’équité entre les retraités, conformément à [son] engagement : ‘pour chaque euro cotisé, le même droit à pension pour tous’. »

Amplifier le mouvement de résistance

Dans le même temps, Sauvegarde Retraites a écrit à Didier Weckner, président de l'AGIRCARRCO, pour lui demander de « tout faire pour empêcher le pillage de nos réserves », de s’opposer « catégoriquement à la prise de contrôle des cotisations par l'Urssaf » et d'exiger « à la place une réforme des retraites fondée sur l'équité, avec comme préalable la suppression des privilèges des régimes spéciaux, seule réforme qui puisse garantir une retraite pérenne à l'ensemble des Français. » Le temps presse et il faut accélérer le mouvement de résistance, à la fois auprès de l’exécutif et de l’AGIRC-ARRCO, contre le siphonnage de nos caisses complémentaires. Les retraités ont déjà suffisamment payé : la priorité, c’est la suppression des régimes spéciaux du public ! La mobilisation doit se poursuivre et s’amplifier pour gagner cette bataille décisive contre la captation inique des réserves des salariés et retraités du privé. C’est pourquoi Sauvegarde Retraites continue à se mobiliser pour faire signer la pétition « Non au pillage des caisses complémentaires du privé ! » et intensifie sa campagne d’information dans les médias.

Ce projet gouvernemental est non seulement inique et confiscatoire mais il est promis à un échec retentissant qui sera un nouveau gaspillage de grande ampleur : en effet, par ce projet, le gouvernement retire la responsabilité de la gestion des cotisations et des pensions à ceux qui ont pour principe fondamental l’équilibre ressources-dépenses et la constitution de réserves, pour la confier à ceux dont le mode de fonctionnement structurel consiste à creuser les déficits. D’un côté, l’AGIRC-ARRCO, qui est un régime à cotisations définies fondé sur l’équilibre, a constitué 61 MM d'€ de réserves de l’autre côté, la Sécurité sociale, qui gère le régime de base à prestations définies, prévoit un déficit de 7,9 MM d'€ pour l’année, en dépit d’un transfert de 5 MM opéré en sa faveur par le Fonds de Réserve des Retraites (FRR).

Quel renversement ! Ceux qui assurent une gestion saine se voient retirer les fruits de leur prévoyance pour les voir confiés à ceux qui cumulent les déficits ! Les retraités et les salariés du privé doivent le crier haut et fort : maintenant ça suffit, commencez par remettre de l’ordre dans la gestion de la sécurité sociale et par supprimer les régimes spéciaux !

Fermer