Sauvegarde Retraites dans les médias

Pour l'année :
Est-il vrai que les fonctionnaires européens partent à la retraite à 50 ans avec 9 000 euros ?

Est-il vrai que les fonctionnaires européens partent à la retraite à 50 ans avec 9 000 euros ?

Tout est parti d'un rapport du site Sauvegarde Retraites sur "Les retraites de nababs de (129) hauts-fonctionnaires européens ", publié en 2009. A aucun moment, il n'est écrit que "les fonctionnaires de l'Union européenne partent à la retraite avec 9 000 € par mois". Cette fausse nouvelle circule sur internet depuis et dénonce les émoluments de "340" fonctionnaires à la retraite. Comment est-on passé de 129 à 340 ? En 2014, Le Monde est le premier journal a démonter cette fausse information. En vain. Si certains fonctionnaires européens pouvaient bénéficier d'un système avantageux, ce régime a été réformé en février 2016 : leur pension a été minorée et ils ne partent pas plus tôt que l'ensemble des fonctionnaires européens. Par ailleurs, la pension moyenne des fonctionnaires européens s'élève à 6 000 €, d'après un rapport du Sénat publié en 2013.
Est-il vrai que les fonctionnaires européens partent à la retraite à 50 ans avec 9 000 euros ?

Est-il vrai que les fonctionnaires européens partent à la retraite à 50 ans avec 9 000 euros ?

"Alors que la réforme des retraites bat son plein, on apprend que les fonctionnaires de l'Union européenne partent à la retraite à 50 ans avec 9 000 € par mois. Pour eux, pas d'âge pivot"  nous écrit Jean-Marie. Une fausse information qui tourne depuis plus de dix ans ! Tout est parti d'un rapport du site Sauvegarde Retraites sur "Les retraites de nababs de (129) hauts-fonctionnaires européens", publié en 2009. Le collectif a réalisé ses propres calculs et déduit que certains d'entre eux (commissaires et magistrats de la Commission européenne) pouvaient prétendre à une retraite de plus de 10 000 € mensuels. A aucun moment il n'est écrit : " les hauts-fonctionnaires de l'Union européenne partent à la retraite à 50 ans avec 9 000 € par mois." 
  • Mots clés associés :
  • ites
Comment sortir du piège des régimes spéciaux ?

Comment sortir du piège des régimes spéciaux ?

65% des Français estiment nécessaire d'épargner pour financer leur retraite. L'économiste Jacques Bichot écrit : "En mai 2003, je publiai un livre avec Alain Madelin - Quand les Autruches prendront leur retraite - , sans aucun succès auprès des responsables politiques d'alors. Si bien qu'après le vote de la loi Fillon, avec l'appui de l'association Sauvegarde Retraites, j'écrivis "Sauver les retraites? La pauvre loi du 21 août 2033" qui expliquait la différence entre le rafistolage effectué par le législateur et ce qui aurait permis à la France de se doter d'un système de retraite unifié, équitable et gouvernable. Une solution existe. Il faudrait simplement prendre au sérieux quatre principes", poursuit-il avant de les détailler longuement.  
Au Maghreb, ces morts qui continuent à toucher leur retraite française

Au Maghreb, ces morts qui continuent à toucher leur retraite française

Dans une audition devant la commission des Affaires sociales de l'Assemblée nationale, Rolande Ruellan, présidente de la 6ème chambre de la Cour des Comptes s'est étonnée de la "longévité des ressortissants algériens bénéficiant d'une retraite française" et s'est demandé par quel miracle "le nombre de centenaires enregistré dans nos caisses de retraite pouvait être supérieur à celui des centenaires recensés par le système statistique algérien"... A ce jour, le taux de fraude aux retraites à l'étranger s'élève au moins à 15%. Rapportés aux 6,5 MM de prestations, cela représente près d'1MM d'€. Les reversions sont 4 à 5 fois plus nombreuses au Maghreb qu'en France. "Nous avons signé des conventions avec certains Etats pour reconnaître la polygamie au titre de la Sécurité sociale" avance-t-on à l'association Sauvegarde Retraites. 
Maghreb : ces morts qui continuent de toucher leur retraite française

Maghreb : ces morts qui continuent de toucher leur retraite française

Le site reprend l'intégralité de l'article paru dans Capital. Pour continuer de toucher la pension de son mari défunt, il suffit d'oublier de déclarer sa mort ! Avez-vous entendu courir la rumeur ? Notre gand voisin du sud serait devenu le repaire de milliers d'éternels retraités, dont la famille ne déclarerait jamais le décès afin de continuer à percevoir les pensions venues de France. Ce trafic éhonté, sur lequel notre administration n'aurait guère de prise, durerait de puis des années et coûterait tous les ans des centaines de millions d'euros à notre système de protection sociale. En proportion des pensions de droit direct, les pensions de réversion dont 4 à 5 fois plus nombreuses qu'en France ou que dans les autres pays. "Nous avons signé des conventions avec certains Etats pour reconnaître la polygamie au titre de la Sécurité sociale, ce qui pourrait expliquer cet écart" avance-t-on à l'association Sauvegarde Retraites. 
Grévistes, débordez vos leaders syndicaux !

Grévistes, débordez vos leaders syndicaux !

La lutte contre le pillage des retraites des salariés est une chose bien trop importante pour la laisser aux forces de gauche qui sont responsables de la faillite de la France (...). Selon le site de l'association de référence Sauvegarde Retraites, "les grévistes ne peuvent se prévaloir de la solidarité intergénérationnelle, puisqu'ils défendent bec et ongles des avantages payés par ceux qui n'en profitent pas (...). Les affiliés aux régimes du privé refusent d'être, une fois de plus, les seuls à supporter le poids de la réforme. Puisqu'il faut réformer, messieurs les fonctionnaires, réformez les premiers !"

Fermer