Des citoyens qui agissent pour un système
de retraite équitable, libre et responsable
retraite
Rejoignez-nous

C'est vous qui nous donnez
les moyens d'agir
vous êtes ici : accueil > études et analyses

Etudes et analyses

Jacques Bichot, économiste des retraites et professeur émérite à l'université Lyon III, bat en brèche les idées reçues sur le système de retraite américain. Par répartition,  celui-ci couvre 96 % de la population et se montre davantage redistributif que le nôtre. Remarquablement excédentaire, il présente des qualités dont nous pourrions nous inspirer avantageusement.
lire la suite

Le mode de calcul de la retraite est l'une des dispositions importantes qui différencient les régimes spéciaux des régimes de droit commun. Beaucoup plus avantageux dans la fonction publique, il serait la contrepartie de la non prise en compte des primes et indemnités. Un argument, mis en avant par les syndicats, qui ne résiste pas à l'analyse.
lire la suite

L'évolution du taux de remplacement - montant de la retraite par rapport au dernier salaire - est l'indice le plus fiable pour mesurer l'évolution de la retraite entre les générations. Dans la fonction publique, le taux n'a pas varié : 75 % en 1993 comme en 2010. Dans le privé, la baisse est forte pour ceux qui cotisent le plus, moindre pour ceux qui cotisent moins.
lire la suite

Les pensions de retraite perçues par les élus parisiens, au titre des droits acquis avant 1992, sont exonérées d'impôt sur le revenu, de CSG et de CRDS. Epinglée par la chambre régionale des comptes en 2005, cette niche fiscale de luxe pourrait perdurer jusqu'en 2050... Le régime des élus parisiens offre un rendement deux fois meilleur que celui des fonctionnaires sur lequel il est calqué. Il est financé à 100 % par le contribuable.
lire la suite

Jacques Bourdu, ancien chef d'entreprise et polytechnicien, trace les grands axes d'une réforme juste et pérenne pour les retraites. Après avoir aligné les régimes spéciaux sur ceux de droit commun, elle propose un régime par répartition par points ; des caisses de retraite complémentaire par répartition ; un régime complémentaire par capitalisation. Ce remodelage s'accompagne de la création d'un Fonds de garantie des retraites afin de financer la transition vers la capitalisation.
lire la suite

Avec près de 800 € par mois de pension pour un mandat, les anciens membres du CESE récupèrent en 3 ans et 8 mois le montant de leur cotisation. Le rendement de leur régime - pour 1 € cotisé, 6,18 € de pension - équivaut à celui des parlementaires. Ce régime, subventionné à 50 % par le contribuable, le sera à 87 % dès 2013, lorsque les réserves de la caisse de retraite des conseillers économiques et sociaux seront totalement épuisées. 
lire la suite