Des citoyens qui agissent pour un système
de retraite équitable, libre et responsable
retraite
Rejoignez-nous

C'est vous qui nous donnez
les moyens d'agir


Agirc-Arrco : la gabegie des caisses compl?mentaires


article publié le 07-05-2009

Le dernier dossier de l’Ifrap met à jour l’hyper complexité et les dérives des régimes de retraite complémentaires français. Coût estimé du gaspillage : 1 milliard d'euros.


Entre l’Isica et l’Ipeca en passant pas la Ciresa et la Circia, les régimes de retraite complémentaires Agirc et Arrco ne comptent pas moins de 57 caisses différentes, réparties dans 26 groupes de prévoyance !
Pour arranger le tout, cette bureaucratie tentaculaire est en perpétuel mouvement : fusion de groupes, apparitions de nouvelles entités, développement d’activités concurrentielles sans aucun rapport avec la retraite, etc… Déboussolés, salariés et retraités sont souvent incapables d’identifier l’institution dont ils relèvent, celle qui doit leur verser la retraite pour laquelle ils ont tant cotisé.
 
Les syndicats sont évidemment les grands gagnants. La démultiplication des caisses et des institutions paritaires leur offre autant de fromages à partager. Résultat, quelque 1 700 « administrateurs » jouent les généraux d’une armée mexicaine qui compte, à ce jour, plus de 30 000 employés.
 
Un simple coût d’œil sur les frais de gestion de ces régimes permet de se faire une idée de l’ampleur du gaspillage qu’une organisation aussi calamiteuse peut engendrer. A l’Agirc, les frais de gestion sont, en proportion, 57 % supérieurs à ceux du régime général (Cnav) qui, pourtant, n’est pas réputé pour un être un modèle du genre… Pire, les frais de gestion de l’Arrco sont près de deux fois supérieurs à ceux de l’Agirc et trois fois supérieurs à ceux de la Cnav !
 
Comment justifier de tels écarts ?
 
Le simple alignement des frais de gestion de l’Agirc et de l’Arrco sur ceux de la Cnav permettrait, selon l’Ifrap, une économie d’1 milliard d’€… A l’heure où les comptes de ces organismes plongent irrémédiablement dans le rouge, les Français n’en demandent pas moins !
 
Des frais de gestion deux à trois fois plus élevés
 
2007
Cnav
Agirc
Arrco
Retraites payées en €
82 300
16 665
31 254
Frais de gestion en millions d'€
1 100
340
1 192
En %
1,3 %
2,04 %
3,81 %
Nombre de salariés
14 750
3 514
13 068
 
 
Source : Ifrap (Institut français de recherche sur les administrations), Société civile n° 90, avril 2009, pages 11 à 22.


retraite : réagir au dossier Agirc-Arrco : la gabegie des caisses complémentaires Réagissez à cet article