Des citoyens qui agissent pour un système
de retraite équitable, libre et responsable
retraite
Rejoignez-nous

C'est vous qui nous donnez
les moyens d'agir
vous êtes ici : accueil > revue de presse

Sauvegarde Retraites dans les médias

[2017] [2016] [2015] [2014] [2013] [2012] [2011] [2010] [2009] [2008] [2007] [2006] [2005] [2004] [2003] [2002]


Dans la revue des enquêtes et témoignages exclusifs proposés tous les matins depuis la rentrée par France info, celui de Pierre Edouard du Cray, directeur des études de Sauvegarde Retraites, sur la retraite dorée des parlementaires. Un député, en un mandat de cinq ans, touche une retraite équivalente à celle d'un travailleur du privé qui aura travaillé lui... 40 années. ! Soit environ 1 500 €.




Ces "NBI" (nouvelles bonifications indiciaires) sont accordées, théoriquement, à des fonctionnaires qui ont un emploi "comportant une responsabilité ou une technicité particulière". Le responsable des frais de mission de l'ENA, les agents d'accueil de Météo France, le responsable de la buvette du Conseil d'Etat, mais aussi les hauts fonctionnaires de Bercy et les magistraits de la Cour des Comptes bénéficient de cette retraite "deux en un"  que critique Sauvegarde Retraites.





Sauvegarde Retraites révèle un secret jusqu'ici bien gardé : certains fonctionnaires bénéficient d'une retraite chapeau sous forme de "NBI" (nouvelle bonification indiciaire), dont la distribution suit de près les réformes de retraite et les périodes électorales. Ce "bonus retraite" aux frais du contribuable console les fonctionnaires de devoir travailler plus longtemps après la réforme Fillon de 2003...





Rappelant que 30 % des fonctionnaires continuent de partir à taux plein entre 50 et 55 ans, Marie-Laure Dufrêche, Déléguée générale de Sauvegarde Retraites, demande pourquoi les régimes spéciaux (coût pour la nation de 8,5 MM d'€) n'ont pas été alignés sur le régime général. Leur réforme annoncée est vraiment minime en raisons des nombreuses compensations négociées  qui risquent de coûter, au final, plus cher qu'auparavant.




Le dossier du mois de décembre du mensuel Capital est consacré à la retraite. A la réforme des régimes spéciaux annoncée et aux compensations auxquelles elle va donner lieu : de nouveaux privilèges dont ne bénéficient pas les retraités du privé. Pour Pierre Edouard du Cray, directeur des études de Sauvegarde Retraites, en réalité, les privilèges des régimes spéciaux vont perdurer et il se demande si les compensations, au final, ne vont pas coûter plus cher que les avantages supprimés...




A l'appel de plusieurs associations, dont Sauvegarde Retraites, 8 à 10 000 personnes ont défilé pour manifester leur "ras-le-bol" des grèves des transports. Dans un long article, Valeurs Actuelles rappelle que les inégalités demeurent bien ancrées dans la société française en matière de retraite, tableau comparatif de Sauvegarde Retraites à l'appui.


Mots clés associés : in?galit? public priv? - r?gimes sp?ciaux