Des citoyens qui agissent pour un système
de retraite équitable, libre et responsable
retraite
Rejoignez-nous

C'est vous qui nous donnez
les moyens d'agir


Aiguilleurs du ciel : une retraite de fonctionnaires « super premium »


article publié le 11-05-2016

Bénéficier d’un régime privilégié à l’intérieur d’un régime spécial déjà très favorable, c’est possible ! Sauvegarde Retraites publiera prochainement une étude à ce sujet.


Le moins que l’on puisse dire est qu’ils ne se sont pas trompés d’aiguillage pour s’envoler au paradis des retraites ! 
Au fil des années, les contrôleurs aériens, plus couramment appelés « aiguilleurs du ciel », ont collectionné les avantages obtenus par des grèves à répétition. 

 . En premier lieu, ils bénéficient du régime spécial de la fonction publique, déjà très avantageux : retraite calculée sur le traitement des six derniers mois d’activité, niveau de pension garanti sur les fonds publics, bonifications d’annuité, réversion sans condition d’âge, ni de ressources, etc.


Ces avantages retraite sont accrus par le régime indiciaire très généreux
dont bénéficient les aiguilleurs au cours de leur vie professionnelle (indices hors échelle comparables à celui des énarques ou des polytechniciens), et par la revalorisation constante des échelles de traitement. S’y ajoutent une kyrielle de primes et d’indemnités qui n’ont pas d’impact sur la retraite de base, mais en ont un sur leur régime complémentaire, le RAFP.

 
. En second lieu, ce régime spécial des fonctionnaires se cumule avec un régime « super premium »*, propre aux contrôleurs aériens… Il se caractérise notamment par :

-          la possibilité de liquider les droits à la retraite dès 52 ans ;

-         la Nouvelle bonification indiciaire (NBI), qui n’est qu’attribuée à certaines catégories privilégiées de fonctionnaires (dont celle des aiguilleurs) et ouvre droit à un supplément de retraite ;

-         et une allocation temporaire complémentaire (ATC) versée pendant treize ans après la cessation d’activité. Financée par les contribuables, elle s’élève au total plus de 156 000 euros pour les contrôleurs aériens ayant liquidé leur retraite depuis 2007. …


Au bout du compte, en 13 ans, entre 2003 et 2016, la pension des aiguilleurs du ciel a augmenté de 33 % les huit premières années de perception de la pension et de 47 % pendant les cinq suivantes

Par comparaison, selon la DREES, en euros constants les pensions versées par la Cnav sont revalorisées de moins de 0,2 % par an depuis 2004, et elles baissent depuis 2009 à l’Arrco et à l’Agirc.
 

* le régime de retraite des Ingénieurs du Contrôle de la Navigation Aérienne.



retraite : réagir au dossier Aiguilleurs du ciel : une retraite de fonctionnaires « super premium » Soyez le premier à réagir à cet article