Des citoyens qui agissent pour un système
de retraite équitable, libre et responsable
retraite
Rejoignez-nous

C'est vous qui nous donnez
les moyens d'agir


Hausse moyenne du niveau des pensions de retraite en France


article publié le 06-03-2007

Du fait de carrières plus complètes, notamment chez les femmes, les personnes qui sont parties en retraite entre 2000 et 2004 bénéficient d'une pension plus élevée que leurs prédécesseurs.


Ainsi, selon une récente étude de la DREES (Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques), les nouveaux retraités ont une plus forte pension que les anciens. Entre 2000 et 2004, les retraités - du public et du privé confondus - ont globalement perçu 1 121 € par mois, en avantages principaux de droit direct. C’est-à-dire que sont exclus de cette moyenne les majorations familiales, le minimum vieillesse ou les pensions de réversion. 
En 2000, ce montant s’élevait à 998 €. Soit une différence de 123 €.
Celle-ci provient essentiellement du fait que les femmes qui sont parties à la retraite durant la période 2000 – 2004 ont des carrières plus longues et meilleures que leurs aînées. Les revenus d’activité de la période où elles étaient travaillaient n’ont cessé d’augmenter entre 1945 et 1975.
Si cette évolution est une bonne nouvelle, il ne faudrait pourtant pas croire qu’elle va perdurer. En effet, les retraités les plus jeunes ont connu des fins de carrière plus mouvementées (chômage, invalidité). Ce facteur, qui va s’accentuer dans les années à venir, se cumulera avec les effets des réformes Balladur de 1993 et Fillon de 2003. Il y a donc fort à parier que le relatif enrichissement noté dans la première moitié de la décennie du siècle ne sera qu’un phénomène transitoire…
 


retraite : réagir au dossier Hausse moyenne du niveau des pensions de retraite en France Réagissez à cet article