Des citoyens qui agissent pour un système
de retraite équitable, libre et responsable
retraite
Rejoignez-nous

C'est vous qui nous donnez
les moyens d'agir


R?gimes sp?ciaux : le mythe de la p?nibilit?


article publié le 22-01-2007

Pour justifier les d?parts pr?coces ? la retraite, la p?nibilit? du travail est souvent invoqu?e au sein des services publics mais les derni?res donn?es publi?es par le Conseil d?Orientation des Retraites et la Cour des comptes, sur l?esp?rance de vie, tordent d?finitivement le cou ? cette id?e pr?con?ue.


Chacun conna?t la rengaine : le cheminot de la SNCF ou de la RATP, l?agent EDF ou le fonctionnaire en service ? actif ? peut prendre sa retraite d?s 55 ou m?me 50 ans sous pr?texte que son activit? professionnelle aurait ?t? particuli?rement ?reintante. Quoi de plus logique : si le travail est r?ellement p?nible, l?esp?rance de vie est alors r?duite. Il est donc tout ? fait juste que les malheureux soient lib?r?s plus t?t pour b?n?ficier d?une retraite aussi longue que le commun des mortels. Le seul ? hic ?, et on pouvait s?en douter, c?est que l?esp?rance de vie, d?un r?gime ? l?autre, n?est pas tr?s diff?rente. Mieux, le cheminot ? qui se consid?re pourtant us? jusqu?? la corde par vingt-cinq ou trente ann?es de ? service public ? ! ? a plus de chances que la plupart des Fran?ais de faire de vieux os? Autrement dit, c?est tout le mythe de la p?nibilit? des services publics qui s?effondre.
?ge de la retraite, en 2004

?

Age moyen de d?part ? la retraite

Age moyen au d?c?s

SNCF

50,3 ans pour les conducteurs 55,1 ans pour les autres agents

81,8 ans

RATP

54,8 ans

79,3 ans

EDF et GDF

55,4 ans

78,8 ans

Banque de France

56,1 ans

82,2 ans

Fonctionnaires d?Etat

57,6 ans

81,7 ans

Salari?s du priv?

61,3 ans

80,4 ans

Ces donn?es n?ont rien d??tonnant, lorsque l?on sait que les agents publics b?n?ficient d?un rythme de travail tr?s ? am?nag? ?. Le conducteur de train roule, en moyenne, moins de six heures par jour et pas plus d?un jour sur deux et l?employ? d?EDF, ? l?instar de certains fonctionnaires de l?Etat : contr?leurs a?riens, agents du minist?re de l?Int?rieur, etc? n?exerce pas plus de 32 heures par semaine. Rien ? voir avec l?abattage d?un m?decin, d?un commer?ant ou m?me d?un ouvrier de chantier qui, pour leur part, devront attendre 60, 65 ans, ou m?me davantage, pour enfin b?n?ficier d?un repos m?rit?. Les institutions publiques brisent un vrai tabou. Ces donn?es statistiques sonnent comme un nouveau plaidoyer pour la r?forme des r?gimes sp?ciaux.


retraite : réagir au dossier Régimes spéciaux : le mythe de la pénibilité Réagissez à cet article